Les souvenirs et anecdotes de Tonio
22 Janvier, Saint Vincent patron d’Arlay  et des vignerons!! Et surtout l’anniversaire d’Angel (J’essaye d’utiliser les mots du titre, Angel y Chela  mais ça ne passe pas, je demande la permission d’utiliser mes appellatifs de toujours Papa y Mama)
Petite  anecdote souvent raconte par papa:
 
Nous vivions en Valladolid Calle Vegafría Nº 28 petit appartement : cuisine, chambre, salle a manger et atelier de menuiserie,  le tout dans  40 m2 maxi. (Les espagnoles de l’époque étaient des champions du di seing) et il y avait de la place pour tout le monde : Le mobilier, la chienne Linda (Excuse-moi ma nièce de Hollande, notre chienne blanche et noire, corniaud, pure race, bancale car une voiture lui avait fracturé une patte arrière, s’appelait comme toi ) quelques fois nous élevions  aussi des poules (au plurielle bien qu’il fût rare qu’il y ait plus de  deux) et bien entendu le couple et ses cinq enfants ( Trois pendant une long époque, et âpres avoir hérité  de la tante Pilar et juger  que la maison n’était pas si petite, arrivèrent les deux dernières) je me perds  dans mes souvenirs donc je reviens dans l’anecdote en question :
 
La maison étant décrite, et comme quant il y a de la place, un de plus ou de moins ce n’est pas important nous recevions la abuela Andrea   pour des périodes  régulières.
Andrea  Arranz García,  mariée en première noces avec ( Felix Caballero¿¿   lacune à combler ) mère d'un enfant : Felix Caballero Arranz,) et en deuxième noces  (veuve à cette époque le  divorce, n’était pas à  la mode) avec Antonio Soria Sesma  veuf lui aussi, et père de trois enfants : Felisa, Gregoria y Modesto,  Soria. (lacune Nº 2)          
De ce deuxième  mariage sont nées: Manuel, Gregorio y Eusebia (Manolo, Goyo y Chela)  Soria Arranz.
 
Assez pour aujourd’hui de la leçon de histoire de famille.
 
 Donc Andrea passait des périodes chez sa fille et non pas chez son gendre (C’était déjà  a la mode) et comme dans toutes les familles bien il y avait des reproches et un jour âpres une de ses engueulades  papa posa une question a la mamie Andrea:
- Qui commande ici??
Andrea répliqua :
- Moi….
Et papa répondit:
- Vous savez…….. c’était uniquement  pour  savoir.
Et avoir le cœur net , il prit la porte et s’en alla  chez le Motorista (Bar- Café au coin de la rue).
Grand  diplomate papa.

 La traduction de la totalité en espagnol  un autre jour.